Résidence des Ursulines

Matane

 

Le but de ce projet est de transformer un ancien couvent (Résidence des Ursulines) en résidence pour personnes âgées semi-autonomes et personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer. En plus de toutes les exigences fonctionnelles et techniques propres à ce type de projet, l’intégration du nouveau à l’existant posait un défi particulier. Le bâtiment, datant de 1968, comporte des sections monolithiques en béton, soutenus dans les airs, qui ne sont pas sans rappeler l’architecture de Le Corbusier. Le bâtiment a un caractère fort, massif et cohérent, et quelques stratégies ont été employées afin de respecter cette identité.  D’abord, les agrandissements ont été positionnés en retrait par rapport à l’existant, et la jonction entre les deux a été traitée en transparence; cette jonction est au cœur du complexe et contient la salle commune au rez-de-chaussée. Le volume contenant les circulations verticales a été traité avec des façades à angle, qui font écho aux angles de l’élément existant en béton, et contribuent à accentuer ses qualités. Le nouvel élément en bois blanc/gris a un caractère sculptural, et vient ceinturer l’ensemble de l’agrandissement, un peu comme les éléments en béton le font pour le bâtiment existant, alors que les autres éléments de « remplissage » sont recouvert de bois teint en rouge, rappelant la brique existante. Un contraste s’opère aussi : alors que le bâtiment existant est plutôt élancé vers le ciel, l’agrandissement se campe plutôt vers la terre, les volumes en bois blanc/gris se rabattant vers le sol aux extrémités des ailes de l’agrandissement, par opposition aux éléments de béton aux extrémités du bâtiment existant, qui flottent et se déploient verticalement. Chacune des extrémités des ailes de l’agrandissement contient une aire de vie commune, ouverte sur le paysage naturel environnant.

Show More