Agrandissement d'une résidence

Rimouski

L’agrandissement proposé s’inspire du bâtiment existant, du caractère du site et des idées, images, représentations, etc. évoqués lors de la rencontre initiale avec les clients.

 

Formellement, l’agrandissement s’inspire du bâtiment d'origine, soit deux murs massifs en pierre à chacune des extrémités est et ouest de l’agrandissement. Les deux autres murs formant le « carré » de l’agrandissement sont plus légers et plus vitrés, offrant un contraste par rapport au bâtiment existant, qui est plutôt refermé et opaque.

Trois éléments distinctifs du site ont guidés l’implantation, la forme, l’organisation des espaces et la configuration des ouvertures (fenêtres) de l’agrandissement, soient le dénivelé du terrain, le massif rocheux apparent (au haut du dénivelé) et la forêt d’épinette noire (au nord).

L’articulation de la toiture s’inspire du bâtiment existant, tout en répondant au contexte immédiat. Du côté sud, la toiture est plus basse, répondant à la topographie descendante du site de ce côté (le dénivelé), permettant de limiter l’impact visuel de l’agrandissement par rapport au bâtiment existant, vu depuis le boulevard. Du côté nord, la toiture est plus articulée et plus haute, en réponse à la hauteur importante de la forêt d’épinettes noires.

La connexion entre le bâtiment existant et l’agrandissement se fait à l’aide d’un passage étroit, qui permet de contourner et de mettre en valeur le massif rocheux. Ce dégagement entre l’ajout et le bâtiment existant permet de plus de ne pas obstruer les puits de lumière sur le bâtiment existant.

L’agrandissement est légèrement placé en retrait du dénivelé, afin de réellement donner l’impression aux habitants de se retrouver au bord d’un dénivelé (si le bâtiment était directement implanté au bord du dénivelé, on ne verrait pas celui-ci à partir de l’intérieur du bâtiment). Au rez-de-chaussée, un bandeau fenestré en partie basse du mur permet d’ailleurs de voir le dénivelé, alors que du côté nord, un bandeau fenestré en partie haute du mur, accentuée par une remontée du plafond à cet endroit, s’ouvre en hauteur vers la forêt d’épinette.

Du côté nord, la distance entre les colonnes structurales en bois et les meneaux de la fenestration crée un dédoublement des éléments verticaux, évoquant les troncs des arbres, donnant l’impression que le bâtiment se fond dans le paysage vu de l’intérieur.

La chambre à l’étage est l’endroit où la relation avec la forêt d’épinettes noires est la plus forte : une lucarne, déployée tout en hauteur, offre depuis le lit une vue vers la cime des arbres. Un balcon permet de sortir à l’extérieur à cet endroit.

Globalement, du côté sud, la forme simple et épurée du bâtiment évoque la simplicité des bâtiments agricole du secteur, alors que du côté nord, le bâtiment est plus articulé (lucarne, etc.). Les matériaux employés sont principalement le bois et la pierre, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

 

L’ensemble offre un parcours architectural, quasi-processionnel, magnifiant les caractéristiques du paysage et du site, depuis le passage étroit qui offre une vue sur le massif rocheux, en passant par le rez-de-chaussée, où la fenestration est judicieusement orchestrée pour s’ouvrir sur le dénivelé et sur la forêt d’épinette noire, jusqu’à la chambre à l’étage, point culminant du parcours, où la lucarne offre une vue imprenable sur la cime des arbres.

Show More